20 ans de trajectoires !

Cette année notre association 20 ans !

Un proverbe africain dit : « si tu veux savoir où tu vas, regarde d’où tu viens » c’est en quelque sorte un regard sur cette trajectoire que je vous propose de poser à travers ce rapport moral. Une prise de distance, de hauteur sur notre aventure pour mieux nous mettre en perspective.

20 ans de formation

Créée en octobre 1994, notre association est née d’une action de formation expérimentale d’animateurs agents de développement social urbain. Dans le rapport moral de la première assemblée générale, Philippe BERTEAUX faisait part notamment de la volonté de l’association d’accompagner l’évolution du métier d’animateur dans ses multiples définitions et de servir la diversité des parcours de professionnels. Cette activité de formation professionnelle s’est principalement structurée à partir de la préparation aux qualifications portées par le ministère jeunesse et sports.
C’est ainsi qu’en vingt ans nous avons formés 7 571 personnes dont 3 174 salariés et 1 689 demandeurs d’emploi. 964 391 heures stagiaires ont été dispensées dont 3% sur le niveau II (DE DPAD et DES JEPS), 10% sur le niveau III (DEFA et DE JEPS), 14% sur le niveau IV (BEATEP et BP JEPS), 6% sur le niveau V (BAPAAT), 67% en formation continue (pré-qualification, convention IUT, formation intra ou inter).

Au gré des formations, au fil des années, un précieux réseau d’anciens stagiaires s’est constitué. Ils ont souvent conservé avec nous un lien coopératif à travers la participation aux admissions, aux fonctions tutorales, aux sessions d’évaluations, aux événements, aux travaux du conseil d’administration… Véritables ambassadeurs, ils portent une image positive de notre organisme et contribuent évidement à son rayonnement qui en fait aujourd’hui un acteur repéré sur le plan national dans le domaine de la formation des animateurs. Nous sommes toujours touchés par la confiance qui nous est accordée et toujours étonnés de l’engagement des personnes dans leur formation allant bien au delà  des limites de la stricte qualification professionnelle.

20 ans de service public

Depuis son origine, notre projet associatif a rencontré le soutien des pouvoirs publics avec qui nous avons pu construire des partenariats cohérents et durables. Le Ministère de la Jeunesse et des Sports à travers l’habilitation de nos formations et notre participation à l’organisation de l’offre publique de formation organisée notamment au sein du CREPS. La Région de Franche-Comté à travers la prise en compte de nos actions au sein du programme régional de qualification et plus récemment dans l’organisation du service public régional de formation. L’agglomération du Pays de Montbéliard qui nous a confié l’accompagnement formatif des acteurs impliqués dans la politique de la ville et plus récemment la gestion et l’animation de la Maison des Métiers de la Ville…cette liste n’est évidement pas exhaustive.

Notre volonté dans notre engagement dans les différents politiques publiques auxquelles nous participons est de mettre en œuvre de façon cohérente notre projet associatif. Traduire les valeurs de l’éducation populaire dans des pratiques innovantes, des dynamiques collectives. Cette exigence nous a conduit à de nombreux débats au sein du conseil d’administration mettant en tension les risques de l’enfermement technocratique et le besoin d’espaces d’expérimentation et de responsabilités d’adaptation.

20 ans de partenariat

Notre filiation originelle aux Maison des Jeunes et de la Culture nous situe clairement dans le champ de l’éducation populaire. C’est tout naturellement que nous avons tissé des liens étroits avec ses acteurs régionaux que sont les Francas, les CEMEA, La ligue de l’enseignement, les foyers clubs foyers ruraux avec qui nous construisons nos actions de formations en partageant les mêmes finalités. Un partenariat s’est ouvert avec l’Université de Franche-Comté et plus précisément l’IUT Carrières Sociales dans une volonté de rechercher des passerelles entre la formation initiale et la formation continue. Cette collaboration a pris au fil des années des formes diverses à la recherche des modes les plus efficaces pour parvenir à nos objectifs partagés. Plus récemment, c’est avec l’Institut Régional de Travail Social qu’une collaboration active s’est engagée à travers notre participation au conseil d’administration, la recherche de mutualisation sur les formation supérieures et maintenant le projet de mise en place d’une Haute Ecole Professionnelle et Action Sociale. Notre inscription dans le champ de l’Economie Sociale et Solidaire se traduit par notre adhésion à la CRESS et notre collaboration avec l’Institut de Formation des Dirigeants de l’Economie Sociale et Solidaire.

Dans le territoire régional, face aux enjeux de société, il nous faut faire corps pour défendre ensemble des intérêts communs : la place et le poids de l’économie sociale et solidaire, le rôle précieux de l’éducation populaire et l’animation, l’existence d’une offre de formation supérieure dans l’intervention sociale.  La aussi, nous sommes traversés par des questionnements qui mettent en évidence la nécessité de s’inscrire dans des logiques institutionnelles convergentes, rassurante et le besoin de conserver une dynamique de projets ouverte permettant de constamment inventer.

20 ans d’innovation

Durant ces 20 années nous avons eu à cœur dans le souci de répondre aux besoins de notre public d’imaginer et de construire des réponses originales et adaptées. Nous avons notamment conçu une formation expérimentale d’agents de développement social urbain, développé des actions de formation à la médiation culturelle, initier la création du centre de ressources politique de la ville, imaginé la Maison des Métiers de la Ville, porté une action de formation coopérative internationale….

Que retenir de ces 20 ans qui puisse éclairer nos orientations pour les années à venir ?

Cultiver le lien précieux avec les acteurs de terrain sous toutes ses formes afin d’être en veille, en phase avec les évolutions des contextes et des pratiques. Ne pas oublier l’impérieuse nécessité de servir les logiques citoyennes portées par la société civile. Mobiliser les capacités créatrices individuelles et collectives pour imaginer le faire ensemble et ré-enchanter demain.